Les vies Proches - Thibaud Yevnine
Les vies Proches
C’est sur l’Avenue Lénine que j’ai vécu les six derniers mois. Dans un petit immeuble de trois étages, un immeuble ramassé, assez bas, avec un toit terrasse. Les voisins y étendaient le linge, moi j’y photographiais les gens de Maputo.
Maputo, c’est la capitale du Mozambique, un pays méconnu du reste du monde, appartenant à cette famille de pays dont on ne parle jamais. C’est là, dans ce pays et dans cette ville, que j’ai photographié mes voisins, mes amis, les jeunes de 18-20 ans avec qui je travaillais.
J’avais une terrasse qui était reliée à toutes les autres terrasses par les mêmes escaliers extérieurs. Des escaliers massifs, en béton. Chaque fois que les voisins passaient, plusieurs fois par jour, on se voyait, on se saluait. Si la lumière me plaisait, la tenue qu’ils avaient, le moment, je les faisais attendre, j’allais chercher mon appareil, et nous montions sur le toit pour je fasse les photographies.
Top